Edena Boissons : une nouvelle marque d’entreprise qui voit loin

Rachetée en 2016 par le groupe mauricien Phoenix Beverage Limited (PBL), Edena reste plus que jamais le leader historique réunionnais du marché de l’eau embouteillée. Bénéficiant du soutien financier et de l’expertise industrielle et commerciale du groupe mauricien, l’entreprise n’a cessé d’évoluer depuis trois ans. Elle vient de franchir une nouvelle étape avec le regroupement physique et opérationnel des filiales réunionnaises de PBL et la création d’une marque d’entreprise unique : Edena Boissons. Fruit d’une consultation de l’ensemble des salariés, la marque d’entreprise s’appuie sur une vision stratégique qui se veut non seulement rassembleuse mais porteuse d’une nouvelle image et d’une nouvelle ambition. Couvrant tous les marchés de la boisson (eaux, BRSA, bières, vins, champagnes et spiritueux), Edena Boissons s’affirme aujourd’hui comme le « partenaire boissons des Réunionnais tout au long de leur vie et de leurs envies ». Claude Lasseigne, directeur général d’Edena Boissons, fait le point sur cette nouvelle vision de l’entreprise et ses implications pour l’avenir. 

Edena a été rachetée en avril  2016 au groupe Marbour par le groupe mauricien Phoenix. Vous avez pris alors la direction générale de l’entreprise. Quelle évolution a-t-elle connue depuis deux ans et demi ?

Claude Lasseigne : Le Groupe Phoenix Beverages Limited a racheté le 1er avril 2016 le Groupe industriel Edena ainsi que ses deux filiales, une SCI et Espace Solutions Réunion, entreprise dont l’activité principale est la distribution de fontaines à eau.  À noter que Phoenix Beverages Limited était déjà présent sur la Réunion depuis 2009 à travers sa filiale Phoenix Réunion, basée au Port. Phoenix Réunion avait pour vocation d’importer, de distribuer, ainsi qu’un rôle de représentation et de promotion de très belles marques : bien évidemment la gamme complète des bières Phoenix en provenance de notre maison-mère, mais aussi des cartes tout aussi importantes telles que JP Chenet et La Baume pour les vins des Grands  Chais de France et les champagnes Jacquart et Montaudon.

À partir d’avril 2016, PBL s’est donc retrouvé présent sur le marché réunionnais avec trois entités : Edena, le groupe industriel, Espace Solutions Réunion et Phoenix Réunion. Lors de ma prise de fonction en mai 2016, le Groupe m’a demandé d’assurer l’intégration opérationnelle de ces trois entités, la centralisation des services avec des vocations bien distinctes pour chaque entité et le développement de synergies à travers un organigramme efficace.

Ce n’était pas facile dans le cadre d’un rachat et d’un regroupement de trois sociétés en une, d’assurer le parfait mix entre rentabilité et consensus social. Mais « Rome ne s’est pas faite en un jour », et cette forte volonté du groupe a été respectée à la lettre. Nous avons ainsi revu notre organisation pour développer notre compétitivité.

Leader Réunion : Quelle est la nouvelle organisation ?

Claude Lasseigne : Chaque entité a une vocation bien précise qui respecte les forces initiales de chacune d’entre elles. Edena va ainsi devenir Edena Boissons Industrie, entité industrielle et service support transversal du groupe en matière de finance, de ressources humaines et de marketing. Phoenix Réunion va devenir Edena Boissons Distribution, pôle de commercialisation et de distribution pour toutes les gammes de produits, qu’elles soient fabriquées localement ou importées. Quant à ESR, elle devient Edena Boissons Solutions, qui sera le pôle de service et d’évènementiel du groupe, en complément de son activité principale qui reste la gestion de fontaines à eau.

LR : Que vous apporte la réorganisation ?

CL : Que chaque entité puisse donner le meilleur d’elle-même par rapport à sa vocation initiale et à sa vocation future. Quelle est la force d’Edena ? C’est d’être un fleuron de l’industrie réunionnaise. L’équipe de Phoenix Réunion, de son côté, a montré depuis 2009 qu’elle était capable de très bien commercialiser et distribuer. ESR a prouvé sa capacité à développer des services nouveaux. Nous avons pris les forces de ces trois entités et redistribué les cartes.

Je tiens à souligner que, dans le cadre de cette nouvelle organisation et de ces nouvelles synergies, nous avons maintenu tous les emplois. Il n’y a eu aucun licenciement. Bien au contraire, afin de poursuivre notre croissance, nous avons depuis trois ans embauché 13 salariés supplémentaires  en CDI afin de développer nos compétences dans la majorité des services : maintenance, production, qualité, marketing, RH…

LR : Quelle est votre ambition avec cette nouvelle structure ?

CL : C’est d’être le partenaire boissons des Réunionnais tout au long de leur vie et de leurs envies. C’est notre vision. La nouvelle structure nous permet de répondre encore mieux à la demande de nos clients, car notre positionnement n’a changé en rien : nous sommes et restons une entreprise présente au côté des Réunionnais. La satisfaction de nos clients réunionnais demeure et reste notre première motivation. La consolidation des trois sociétés nous rend plus efficaces et étend notre gamme. La synergie se retrouve aussi à travers la complémentarité de nos produits en renforçant notre présence dans tous les segments de la boisson, de l’eau au champagne en passant par les boissons gazeuses, les jus, les thés glacés, la bière, le vin, le vin effervescent et les spiritueux. Et les résultats sont au rendez-vous puisque nous enregistrons une croissance à deux chiffres entre les années financières 2016/2017 et 2017/2018.

LR : Quel est le soutien de Phoenix Beverages Limited à ce projet ?

CL : L’apport de Phoenix Beverages Limited est crucial en termes d’expertise et d’assistance sur les plans technique, qualité et marketing. Ne pas oublier que PBL est embouteilleur sous franchise Coca-Cola sur l’île Maurice.  Le partage est d’autant plus intéressant pour nous que leur expertise est très forte  sur le plan du «road to market», la mise en marché des produits, ainsi que sur le process qualité et industriel.

 Au niveau du plan d’investissement aussi, le soutien de PBL est important. Notre plan d’investissement à date mais aussi pour les années à venir nous permettra de moderniser l’outil de production et d’augmenter notre capacité tout en préservant l’emploi de nos collaborateurs.

LR : Cette réorganisation s’accompagne de la création d’une marque d’entreprise : que recouvre exactement cette appellation, Edena Boissons ?

CL : Pourquoi avons-nous choisi d’aller sur une marque d’entreprise ? Un : pour nous rassembler. Deux : pour exprimer notre vision et les valeurs partagées qui nous permettront de mener à bien notre mission.

 Je rappelle cette vision, elle est claire : « Être le partenaire boissons des Réunionnais tout au long de leur vie et de leurs envies. » Cela signifie que ce message s’adresse à toutes les parties prenantes de notre activité : nos salariés, nos clients, nos consommateurs, nos actionnaires, l’administration, nos fournisseurs… Nous sommes le partenaire boissons des Réunionnais.

Pendant près de neuf mois, nous avons travaillé sur notre propre culture, notre réputation, nos missions, nos propositions de valeurs pour parvenir à une vision partagée. Ce travail nous a permis de co-construire avec l’ensemble de nos salariés nos valeurs communes, sachant que nous venions d’horizons différents, d’entités différentes.

LR : Quelles sont ces valeurs ?

CL : Elles sont au nombre de cinq. Premièrement, la culture client : mettre nos clients du réseau Grande Distribution ou du réseau Cafés-Hotels-Restaurants, au centre de nos préoccupations, sans oublier bien sûr nos consommateurs. Deuxièmement, le plaisir : le plaisir de faire plaisir. Troisièmement, l’innovation : c’est-à-dire faire mieux qu’hier, qu’il s’agisse des produits fabriqués localement ou des produits de notre maison – mère. Quatrième valeur, le respect  : respect de notre environnement et de l’homme, et en premier de nos salariés, qui sont la première des parties prenantes dont je parlais précédemment. Cinquième valeur, la qualité : qualité des produits mais aussi du service à nos clients. Ces cinq valeurs composent le socle qui nous permet d’assurer nos missions et de réaliser notre vision.

LR : Edena Boissons est-elle aussi une nouvelle marque de produit ?

CL : Non, ça ne sera pas une marque de produit. C’est notre marque d’entreprise. Nous avons la chance d’avoir des salariés ayant un fort sentiment d’appartenance. Avec Edena Boissons, nous nous rassemblons autour d’un projet commun et nous pourrons mieux communiquer sur l’étendue et la complémentarité de notre portefeuille. L’étendue de la gamme d’Edena Boissons est souvent insoupçonnée à la Réunion. Je prends l’exemple de Volcanik : tout le monde connaît, mais très peu de gens savent qu’elle appartient à Edena. Edena Boissons nous permettra de mieux nous faire connaître.

LR : L’annonce d’Edena Boissons a été faite le 26  octobre au cours d’une après-midi festive devant tous les salariés réunis. Cela signifie-t-il que les salariés ont joué le premier rôle dans la réflexion ayant abouti à cette évolution ?

CL : Oui, à 100 %. Les salariés ont été au cœur de ce processus. Les cinq valeurs ont été identifiées par les salariés eux-mêmes dans le cadre d’ateliers et de workshop que nous avons mis en place. Ce sont eux qui ont choisi le nom de la marque d’entreprise, Edena Boissons. Nous avions intitulé ce projet « Alon Ensemb ». Pendant plus de neuf mois, il nous a rassemblés. Je remercie vivement nos salariés de s’y être engagés avec autant de force et de conviction. Les échanges ont été intenses et constructifs. Nous avons compris que, seul, on va certes « très vite », mais qu’ensemble on va « très loin ». Ne pas oublier cet autre adage : « Un rêve qu’on rêve seul est seulement un rêve. Un rêve qu’on rêve ensemble est une réalité ». C’est ce que nous avons réussi à faire ensemble.

LR : Les grosses chaleurs de l’été sont traditionnellement un des meilleurs soutiens pour l’activité des producteurs d’eau en bouteille. Comment se porte le leader du marché réunionnais de l’eau en cet été 2018-2019 ?

CL : Le mois de décembre a été excellent en termes de ventes pour nos marques Edena et Bagatelle. Un résultat qui contrebalance quelque peu le mois de novembre qui a été catastrophique pour les raisons que l’on sait… Nous parlons de saisonnalité. Il faut savoir que, pour nous, l’année financière va du 1er  juillet au 30  juin. Bien que le mois  de décembre soit généralement un mois très fort, la période allant du 1er juillet au 31 décembre représente 43 % de nos volumes. La deuxième partie de l’année, janvier à juin, est plus décisive, elle représente 57 %, principalement grâce aux ventes de janvier-février-mars, la période cyclonique.

LR : Le marché de l’eau est-il un marché très disputé entre eaux de sources plates, eaux minérales plates et gazeuses, avec de nombreuses marques ? Quel est l’état du marché et comment évolue-t-il ?

CL : Le marché de l’eau embouteillée se porte bien. Il était en forte croissance en 2018 avant la crise de novembre. C’est un marché qui a progressé de 8 % en valeur et de 10,8 % en volume sur un an selon les chiffres IPSOS. Entre tous les acteurs locaux, nous représentons 91 % des parts de marché volume. Il est vrai qu’on voit arriver en linéaire des marques nationales premium, mais cela reste avant tout un marché de prix où l’opérateur local a un avantage.

LR : Qu’est-ce qui explique cette forte croissance ?

CL : Tout d’abord des facteurs macro-économiques : la démographie, un taux d’inflation maîtrisé, le taux de croissance assez important de l’économie réunionnaise.

Ensuite, l’offre variée, le dynamisme des intervenants (nos concurrents ou nous-mêmes), et les innovations constantes plébiscitées par les consommateurs, font que le marché est extrêmement porteur à l’heure actuelle.

LR : Y-a-t-il des tendances qui se dégagent dans la demande des consommateurs ?

CL : Les consommateurs sont de plus en plus exigeants sur la qualité des produits. Nous sommes bien évidemment soucieux d’y répondre. Notre ADN et les valeurs dont nous parlions précédemment nous permettent de répondre à ces exigences : nos consommateurs et nos partenaires distributeurs sont au cœur de nos préoccupations. À noter que nous renouvelons chaque année avec succès nos certifications Qualité ISO 9001 et Management environnemental 14001. Nous avons été la première entreprise réunionnaise à obtenir cette double certification, et l’année 2018 ne fait pas exception.

LR : Chaque annonce de cyclone provoque une ruée sur l’eau de source. Une organisation particulière est-elle prévue pour faire face à ces pics de demande auxquels il faut répondre en urgence ?

CL : Nous montons en stock dès le mois d’octobre afin d’avoir des volumes suffisants en cas d’épisode cyclonique. Pour cela, nous travaillons en trois huit de fin octobre à février, voire mars. Les chaînes de production tournent à plein régime, avec l’instauration d’équipes de nuit. Il faut savoir anticiper et c’est notre force durant ces périodes tendues. Nous avons un service production très performant et nous avons mis en place une organisation efficace. L’épisode « Berguitta » début 2018 en est l’illustration parfaite. Alors que les rayons eau étaient vides, nous avons pu alimenter le marché pendant six jours en période pré et post cyclone. Nous sommes l’entreprise qui a tenu le plus longtemps. Je tiens à féliciter nos salariés, je voudrais vraiment insister sur ce point. Ils savent se mobiliser, laissant parfois leur famille, pour répondre à ces besoins. Nous ne serions pas aussi efficaces sans l’implication totale de nos collaborateurs : production, logistique, commercial… Ils l’ont tous bien compris : travailler dans le secteur de l’eau implique une responsabilité vis-à-vis de nos clients et de nos consommateurs. Tout le monde comprend que nous devenons dans ces périodes une entreprise d’intérêt public; les services de secours, les hôpitaux, les pompiers, font appel à nous.

LR : Edena, Bagatelle, Volcanik : quelle est votre offre actuelle et comment ces trois marques se positionnent-elles les unes par rapport aux autres ?

CL : Notre offre traduit notre vision : être le partenaire boissons des Réunionnais tout au long de leur vie et de leurs envies. Edena est une eau de source premium pour tous les moments de la vie. C’est une eau de montagne qui vient de  Mafate, écrin de nature protégée, qui garantit sa qualité constante. Sa pureté la rend adaptée à tous, notamment aux sportifs, aux nourrissons et aux femmes enceintes.

Bagatelle est l’eau d’un bon rapport qualité prix par son grand format, 1,65 litre et 5 litres, idéal pour les familles ou pour le stockage en saison cyclonique.

Edena Pétillante : la finesse de ses bulles révèle toute la pureté et la fraîcheur de l’eau de source Edena, en faisant ainsi l’eau de table par excellence.  Alors que Volcanik est une eau pétillante à bulles intenses, particulièrement adaptée à la mixologie, aux cocktails et aux consommations festives. Même si elle peut bien sûr se consommer lors d’un repas.

LR : Sur quels leviers vos marques agissent-elles pour innover et se différencier ?

CL : Une eau de source reste une eau de source. Nous innovons sur le packaging, sur la communication. Par exemple, avec « Mon Edena à moi », nous avons ciblé les femmes à différents moments de leur vie : en mode working girl, shopping, plage, randonnée, etc. Chacun de ces moments est représenté par un visuel. Nous avons innové aussi avec une bouteille spéciale CHR. Il y a aussi les étiquettes personnalisées et personnalisables : nous proposons des étiquettes pour les événements de la vie, mariages, baptêmes… Beaucoup de restaurants ont aussi leur propre étiquette de bouteille d’eau de table. C’est cela aussi suivre les Réunionnais tout au long de leur vie et de leurs envies.

Je peux citer encore le travail sur la préservation de l’environnement que nous avons fait sur Bagatelle avec la réduction du poids des préformes, de la taille des bouchons et de la taille de l’étiquette. Ne pas oublier qu’une des valeurs que nous avons identifiées est l’innovation. L’innovation a toujours été stratégique chez Edena. Depuis sa création, Edena a toujours fait preuve d’un esprit d’avant-garde. Nous sommes plus que jamais à l’écoute de la demande des consommateurs et des tendances internationales.

LR : Peut-on parler d’une bataille des conditionnements sur le marché de l’eau ? Edena est en effet la marque qui propose le plus large éventail de conditionnements. Quel est l’enjeu commercial à ce niveau ?

CL : Je vais citer à nouveau notre vision, notamment sa dernière partie : « tout au long de leurs envies ». Chaque conditionnement a ainsi un rôle bien déterminé. 33 cl avec bouchon sport : une petite bouteille pour les cours de récréation ou pour faire du sport. 50 cl : le format en mode snacking ou combo, la bouteille fournie avec un repas à emporter. 100 cl : le format privilégié pour la table en CHR ou à domicile lors d’évènements festifs. 150 cl : format idéal pour la maison. 5 litres, uniquement sous la marque Bagatelle : c’est le conditionnement pratique et le plus avantageux en termes de prix au litre, notamment pour le stockage en période cyclonique.

LR : 5Alive Pulpy et Fuze Tea, deux marques de Coca Cola, ont été lancées sur le marché réunionnais en 2017 et 2018. Edena Boissons renforce ainsi sa présence sur les marchés des BRSA. Une marque d’eau doit-elle aujourd’hui investir tous les marchés de boissons non alcoolisées pour assurer sa pérennité et son développement ?

CL : N’oubliez pas qu’historiquement Edena commercialisait déjà des boissons telles que Sega et Big Cola, une offre complétée par le lancement de la citronnade à faible teneur en sucre, et à l’eau de la source de la Réunion : Citro!. Nous allons nous diversifier et développer une complémentarité de gamme de plus en plus importante. Ça n’est pas une nécessité mais une volonté de notre part de proposer aux Réunionnais une gamme de boissons la plus large possible pour répondre à tous leurs besoins.

LR : Un pôle bière-vins-champagnes voit le jour au sein d’Edena Boissons. Quelles sont vos ambitions sur le marché des boissons alcoolisées avec Edena Boissons Distribution ? N’y a-t-il pas un danger pour Edena de voir son nom plus étroitement associé à des boissons alcoolisées ?

CL : Non, et c’est tout l’intérêt d’avoir créé la marque d’entreprise Edena Boissons, pour bien distinguer l’entreprise de la marque d’eau. L’Entreprise Phoenix Réunion en tant que telle ne disparaît pas. Bien au contraire, elle a pour vocation désormais la commercialisation et la distribution de l’intégralité de notre gamme (eaux, BRSA, bières, vins, champagnes, spiritueux) auprès de nos clients de la grande distribution, du CHR, des comités d’entreprise et de la vente à la chine. Dans une logique d’harmonisation, Phoenix Réunion deviendra à terme Edena Boissons Distribution, valorisant l’expertise et le savoir-faire de ses salariés tout en les rattachant à la nouvelle marque d’entreprise.

LR : Verra-t-on un jour la bière Phoenix produite localement ?

CL : Nous avons de nombreux projets en tête, notre objectif étant de satisfaire les consommateurs et nos clients. L’histoire nous dira lequel de ces projets verra le jour en premier…

LR : Faut-il s’attendre à des nouveautés significatives en 2019 dans le nouveau cadre d’Edena Boissons ?

CL : Beaucoup de projets sont effectivement dans les tuyaux pour les mois et les années à venir. Donc, oui, surveillez vos rayons.

LR : La loi Egalim adoptée en octobre 2018 prévoit un encadrement sévère des promotions. Comment réagissez-vous à cette contrainte commerciale ?

CL : Avec les membres de l’ADIR, nous avons demandé à ce que les DOM-TOM soient exclus de ce dispositif nous obligeant à ne pas excéder 34 % de promotion sur le prix constaté fond de rayon et de respecter un seuil de revente à perte. L’ADIR a été entendue et nous avons reçu un courrier confirmant l’exclusion des DOM-TOM de ce dispositif. Néanmoins le terme « Gratuit » ne pourra plus apparaître sur le sur-emballage car le législateur estime que chaque produit a une valeur marchande. Nous devrons désormais utiliser le terme « Offert », qui est autorisé dans le cadre de ce dispositif.

Claude Lasseigne, un battant aux commandes

« L’Afrique fut une révélation pour moi » déclare Claude Lasseigne en retraçant le parcours qui l’a conduit chez Edena  Boissons où il est en poste depuis bientôt trois ans. 51 ans, marié, quatre enfants, Claude Lasseigne a pris son envol professionnel il y a 28 ans, fort d’un solide background universitaire tourné vers le commercial et le marketing (Maîtrise de Gestion des Entreprises obtenue à Paris X en 1989 et diplôme de Troisième Cycle en Marketing obtenu à Paris XII en 1990). Son amour pour l’Afrique a démarré lors d’un stage au Gabon au sortir de ses études. Puis son aventure professionnelle l’amènera à exercer au Mali, en Guinée Conakry, en Centre-Afrique. Plus tard viennent l’Ethiopie, le Soudan, le Kenya…

Claude Lasseigne a œuvré 20 ans en Afrique et huit ans dans les DOM. Soit 28 ans d’expérience professionnelle : 11 ans en tant que directeur commercial et 17 ans en tant que directeur général d’entreprises, principalement dans le secteur des produits de grande consommation, dont l’agro-alimentaire à Mayotte. Il était venu une première fois  à la Réunion en 2001 pour  France Loisirs, une toute autre expérience. Avec un parcours aussi riche et varié dans de nombreux pays, on comprend que le DG d’Edena Boissons se dise « passionné par les voyages, la découverte de nouvelles cultures, l’échange, l’empathie… ».  Les sports de prédilection de ce dirigeant énergique et chaleureux n’étonnent pas non plus : le judo et le rugby.

Un logo choisi par les salariés d’Edena Boissons

Nathalie Kirsner, directrice marketing d’Edena Boissons, décrypte les significations du logo d’Edena Boissons. Ce logo, choisi parmi d’autres, est celui dans lequel les salariés de l’entreprise se sont le plus reconnus. 

Le bleu « Edena » ? « Une couleur douce, apaisante, rassurante, explique Nathalie Kirsner. Nous l’avons choisie à la fois pour se différencier de la couleur rouge de la marque d’eau  Edena, et aussi pour les valeurs de fiabilité que cette couleur véhicule. En tant qu’industriel, cela permet de rassurer nos partenaires sur la qualité de notre travail et de notre outil de production. » Le rouge « Boissons » ? « la couleurs des leaders, mais aussi celle du désir, de l’amour et du plaisir : l’une de nos valeurs.»

La police manuscrite « apporte un côté humain à l’entreprise, et démontre la proximité avec nos partenaires. » 

Quant au choix de l’italique vers l’avant, il a lui aussi un sens : « Il montre que nous sommes tournés vers l’avenir». « Cela dit, nous n’oublions pas notre passé et ce qui a fait notre force : c’est pourquoi nous avons gardé le losange E, symbole très fort et repère visuel pour tous les Réunionnais» . Ensuite , “A l’écoute de votre soif” est « un claim qui résume notre vision ». « Enfin, notre logo s’élève vers le ciel tel une pyramide, symbolisant notre volonté d’aller toujours plus loin… plus haut » conclut Nathalie Kirsner.

Edena Boissons : du précurseur au leader du marché de l’eau

1972 : création de l’entreprise et dépôt de la marque EDENA

1982 : création de la gamme SEGA

1995 : lancement de la marque BAGATELLE.

1997 : première production de bonbonnes 5 Gallons pour la société ASR (marque VIVALO) distributeur de fontaines à eau à destination des bureaux et des particuliers 

2000 : certification ISO 9001. 

2000 : passage du PVC au PET. 

2001 : lancement de la bouteille 5L. 

2001 : lancement de l’activité ESR  sur le marché de la fontaine à eau. 

2002 : première entreprise réunionnaise doublement certifiée ISO 9001 & 14001. 

2002 : création de la gamme EDENA PÉTILLANTE

2009 : naissance de la filiale de Phoenix Beverages, PHOENIX REUNION

2011 : reprise de la société Edena par le groupe MARBOUR. 

2013 : lancement de la marque VOLCANIK

2013 : signature d’un « bottler agreement » avec le groupe AJE pour la marque BIG COLA.

2016 : reprise de la société par Phoenix Beverages (Maurice) et rapprochement des trois entités Edena, ESR et Phoenix Réunion dans les mêmes locaux.

2016 : création de la marque CITRO!

2017 : lancement de  FUZE TEA

Janvier 2018 : lancementde 5ALIVE PULPY.

Octobre 2018 : création de la nouvelle marque d’entreprise EDENA BOISSONS.

Des gammes de Produits pour tous, à chaque instant :

EAUX DE SOURCE

Edena Boissons est le leader sur le marché des eaux de source à la Réunion. Elle offre une gamme variée et complète, qui sait répondre aux besoins et envies de tous les Réunionnais. En commençant par Edena, marque historique et emblématique de la Réunion, N° 1 dans le cœur des Réunionnais (78 % de notoriété spontanée dont 29 % en Top of Mind) qui innove sans cesse en proposant une eau de montagne « pure nature » sous différents conditionnements pratiques : la 33 cl et son bouchon sport, des étiquettes personnalisables pour les événements festifs, et aussi une eau Pétillante dont les bulles fines et légères révèlent toute la pureté et la fraîcheur de l’eau de source. Edena Boissons propose aussi depuis 2013 une eau plus intense, aux bulles de caractères idéales pour les cocktails : VOLCANIK qui a su rapidement trouver sa place dans les rayons et les caddies des Réunionnais, dépassant déjà Perrier et talonnant Cilaos en termes de Parts de Marché. Sans oublier bien sûr Bagatelle, l’incontournable eau de source N° 1 des ventes, et première marque d’eau locale à agir pour la protection de la nature réunionnaise : elle a en effet été conçue avec un design plus économique en matière plastique pour une bouteille 100 % recyclable, et est en partenariat avec l’ONF depuis 5 ans.

BOISSONS PLATES

Edena Boissons distribue 3 marques sur le segment des BRSA Plates (« boissons rafraîchissantes sans alcool »). Citro ! la citronnade péi, à base d’eau de source et de sucre de canne de la Réunion, est le dernier produit issu du laboratoire de l’entreprise. Les équipes sont très fières de cette création locale, qui illustre parfaitement les valeurs de Qualité, Innovation et Plaisir.

Edena Boissons commercialise également depuis 1 an une nouvelle boisson aux fruits : 5Alive Pulpy, un produit original de The Coca-Cola Company. « Étonnamment rafraîchissant ! » Tel est le slogan de cette marque qui propose une gamme de boissons avec des morceaux de fruits gourmands et généreux.

Enfin, Edena Boissons a récemment fait son entrée dans la catégorie des thés glacés, toujours avec un produit de The Coca-Cola Company : Fuze Tea. Investir cette catégorie qui connaît une croissance à 2 chiffres depuis de nombreuses années est apparu comme une évidence pour l’entreprise. Le potentiel de cette marque qualitative et novatrice est indéniable, d’autant plus avec les nouvelles recettes qui arrivent dans les rayons début 2019, répondant parfaitement à la demande des consommateurs grâce à leur recette 30% moins sucrée (par rapport à la moyenne des boissons sucrées au thé).

BOISSONS GAZEUSES

Edena Boissons fabrique localement et distribue aussi des boissons gazeuses avec un excellent rapport qualité prix, idéales pour les événements festifs et les moments en famille. Notamment SEGA, marque créée par le groupe en 1982 et qui ne cesse de se renouveler en proposant régulièrement des saveurs inédites aux Réunionnais.

Et aussi BIG COLA, fabriqué sous licence AJE, qui est désormais la 2ème marque de Cola à la Réunion. Les consommateurs ne s’y sont pas mépris : le goût est là, et les formats avantageux de cette marque qui «voit sa vie en grand», les ont séduits !

BIERES

Edena Boissons distribue 3 marques de bière, toujours dans un souci de satisfaire tous les palais. La SALITOS pour les amateurs de bières aromatisées ; la Blue Marlin une bière au caractère affirmé, plus forte en alcool, particulièrement plébiscitée par les hommes et les anti-conformistes ; mais surtout l’incontournable Phoenix, bière emblématique de l’île Maurice (qui y a fêté ses 50 ans l’an dernier) qui a su conquérir les consommateurs réunionnais par son goût, sa fraîcheur, et son brassage de qualité issu d’un savoir-faire réputé. Phoenix qui propose également une gamme de produits élaborés, la « Fresh » et la « Panaché », idéales  pour une cible féminine ou tout simplement des consommateurs à la recherche d’un plaisir rafraîchissant, en bord de plage par exemple.

VINS, CHAMPAGNE, ET AUTRES ALCOOLS 

Si on ne présente plus la marque de vin JP CHENET, commercialisée en Grande Distribution, peu de gens connaissent l’ampleur de la gamme d’alcools qu’Edena Boissons commercialise en quasi-exclusivité sur le réseau CHR. L’entreprise a su s’entourer de partenaires de choix (Grands Chais de France, Jacquart,…) ce qui lui permet de proposer une offre complète aux restaurateurs, et d’être LA solution boissons pour ses clients : de l’eau au champagne en passant par les softs, les bières et même le whisky. Un seul interlocuteur, simplifiant ainsi la vie des clients sans pour autant rogner sur la qualité. 

Propos recueillis par Olivier Soufflet – Photos Anakaopress

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *